Oreille, Corps, Voix :  couleur et fusion des timbres

 

Ecoute des harmoniques
Improvisations et dissonances dans la fluidité
Polyphonies des quatre coins du monde

Michèle Michielsens

056L11006_64CHX

Musicienne dès l’enfance, Michèle Michielsens rejoindra, après une parenthèse consacrée au stylisme, un petit ensemble dédié aux polyphonies de la Renaissance. En 2008, elle découvre le travail de Dainouri Choque sur l’écoute spectrale du son qu’elle approfondi depuis. Cette approche change radicalement sa perception de la musique et du chant. Elle fonde dans cet esprit le trio Talysman qui aborde un répertoire de chants du monde et travaille la relation corps-voix avec Kadi Abdelmalek. En 2015, elle rejoint l’ensemble vocal Melting Vox.

Source de découvertes inattendues, l’exploration des harmoniques permet à la fois un accordage entre chanteurs et la production d’un travail vocal sans effort qui met plus l’accent sut la couleur et la clarté que sur la puissance. La méthode utilisée est celle de l’écoute des harmoniques mise au point et enseignée par Daïnouri Choque. Un accordage oreille-corps-voix s’effectue, amenant progressivement un positionnement souple pour le chant. Un travail d’écoute s’effectue sur la perception fine des éléments acoustiques des sons de la voix chantée (fondamentale, résonance, harmonique). Par une série d’exercices très simples, une conscience plus fine du son s’installe. Plus l’oreille analyse finement le son, moins le corps a besoin d’énergie musculaire pour gérer l’émission vocale.  En conséquence, les tensions disparaissent. On gagne en détente, en confort, en ancrage et en énergie.

L’écoute du son remplace peu à peu celle de la note pure et simple et facilite le passage de la consonance à la dissonance avec aisance dans des évolutions dont la beauté et la complexité surprennent. Cette ouverture acoustique est ensuite le support à des apprentissages de chants du monde.